El tiempo - Tutiempo.net

Le Conseil des ministres discute de questions stratégiques pour Cuba

  • Published in Cuba
  • Hits: 204
Proyecto ANPP CSous la direction du président Miguel Diaz-Canel Bermudez, le Conseil des ministres s'est réuni, avec la participation, par vidéoconférence, des plus hautes autorités du Parti communiste et du gouvernement de toutes les provinces et municipalités du pays.  
 
À cette occasion, les échanges ont été consacrés à plusieurs questions liées à l’aménagement du territoire, au commerce extérieur, aux investissements étrangers, au contrôle interne et à l'économie cubaine à la fin du mois de février.
 
Le président de l'Institut de la Planification physique, Samuel Rodiles Planas, a ouvert la session avec la présentation des Plans d'Aménagement territorial et urbain de la Zone spéciale de développement de Mariel et de la ville de Trinidad, qui ont été adoptés par le Conseil des ministres.
 
À propos du premier d'entre eux, il a indiqué que sa portée temporaire s’étend jusqu'en 2033 et, parmi les potentialités du territoire, il a cité la proximité de la capitale cubaine, l'existence d'un volume d'eau disponible et exploitable, la présence d'infrastructures portuaires, aéroportuaires et de communications, ainsi que des voies routières et ferroviaires.
 
Le Plan aménage le territoire de la Zone spéciale de Mariel par secteurs, consacrés aux activités industrielles et logistiques, au tourisme et au développement de l'élevage, des forêts et de l'agriculture. Il prévoit également la création de conditions dans les localités voisines pour l’hébergement de la main-d'œuvre nécessaire et l’amélioration de celles qui se trouvent déjà sur la Zone.
 
Concernant le Plan général d’aménagement urbain de Trinidad – où se trouve le plus grand potentiel touristique de la province de Sancti Spiritus –, le projet conçu, a-t-il indiqué, garantit le développement ordonné et planifié de la ville du point de vue fonctionnel, structurel et environnemental. Il s'agit d'une vision novatrice de Trinidad, dont la splendeur est appréciée à partir de la mer avec de nouvelles zones pour son avenir, tout en préservant le centre historique, patrimoine culturel de l'Humanité.
 
À cet égard, Diaz-Canel a déclaré que ces deux plans doivent permettre de donner à tout ce que nous réalisons de la cohérence pour parvenir à un meilleur aménagement de ces zones, notamment à Trinidad, a-t-il dit, car c'est une ville historique, belle, l’une des premières fondées par les Espagnols, riche d’un grand patrimoine et d’une vie culturelle et productive intense.
 
OPÉRATIONS DE COMMERCE EXTÉRIEUR
 
Dans le cadre du contrôle permanent par le gouvernement des dommages économiques causés au pays par des irrégularités dans les opérations de commerce extérieur, le Conseil des ministres a également inscrit à son ordre du jour le comportement de ce secteur à la fin de 2018.
 
Le ministre, Rodrigo Malmierca Diaz, a expliqué que des mesures ont été prises pour réduire les dommages et renforcer les mécanismes de suivi et de contrôle mis en place par le ministère du Commerce extérieur et des Investissements étrangers, en tant qu’organe directeur de ce secteur.
 
Il a donné des détails sur le suivi des cas liés, par exemple, au non-respect de contrats et aux altérations des paramètres de qualité. Il a précisé que, dans les cas où l'analyse était déjà terminée, des mesures ont été adoptées ou des sanctions appliquées en raison de l'impact négatif sur l’économie du pays.
 
Parmi les problèmes de logistique qui entravent l'efficacité des opérations d'exportation et d'importation, il a signalé le paiement de la taxe de séjour dans les ports, un aspect qui, même s’il maintient une tendance à la baisse par rapport à 2017, a augmenté dans le cas des conteneurs pour les cargos de marchandises diverses, touchés par des problèmes dans les ports, la réception des marchandises et la capacité des entrepôts.
 
Selon le ministre, il a été possible d'approfondir les faits constatés et d'accroître le contrôle. Des progrès sont perçus dans l'analyse des cas et des problèmes qui en sont à l'origine, ainsi que dans la détermination des responsables.
 
À cet égard, il a affirmé que le ministère du Commerce extérieur et des Investissements étrangers poursuivra son travail en coordination avec le Ministère public de la République
 
Le président du Conseil d'État et du Conseil des ministres a rappelé que le général d'armée Raul Castro Ruz, Premier Secrétaire du Comité central du Parti, en se référant à cette question en 2017, avait déclaré que les dommages causés dans le cadre d’opérations de commerce extérieur constituent des faits extraordinaires auxquels il faut accorder la plus grande attention.
 
POUR UN MEILLEUR DÉVELOPPEMENT DU TRANSPORT
 
Le ministre du Commerce extérieur et des Investissements étrangers a été également chargé de présenter un examen complet du travail en matière d'investissements étrangers, de l'utilisation des crédits externes et des exportations par les organismes du ministère du Transport, un secteur prioritaire pour le développement des infrastructures dans le pays et qui a un impact déterminant sur le fonctionnement du reste de l'économie.
 
Malmierca Diaz a expliqué que l'évaluation de ces questions est essentielle pour identifier les expériences positives, examiner les difficultés, les vulnérabilités et envisager des résultats supérieurs.
 
Il a rappelé que le Transport figure parmi les secteurs prioritaires de la Politique pour les investissements étrangers, dans le cadre de laquelle on assure la promotion des infrastructures portuaires, la construction et la réparation de navires et de chantiers navals, la fabrication et la réparation de pièces de rechange, de pièces et d’articles, ainsi que la gestion des ateliers du système ferroviaire.
 
Il a souligné qu'il fallait accorder plus d'attention aux affaires en opérations et à en identifier de nouvelles. Par ailleurs, il convient de travailler systématiquement à la formation des responsables des affaires conclues, ainsi qu'à celle des groupes de négociateurs d’affaires, afin que le processus de mise en œuvre des nouveaux investissements ne prenne aucun retard.
 
Au sujet de l'utilisation des crédits externes, il a fait remarquer qu'il s'agit d'une modalité utilisée traditionnellement dans le secteur et qu'à l'heure actuelle d'importants investissements financés par ce biais sont en cours d'exécution ou de gestion dans les activités aéroportuaires, portuaires maritimes et ferroviaires.
 
Le président cubain signalé l'importance du transport du fait de son rôle dans l’enchaînement de toutes les activités économiques. L'investissement étranger, a-t-il estimé, est indispensable pour renforcer les aéroports et les chemins de fer, ainsi que dans le cadre de l'activité maritime et portuaire, en particulier le cabotage avec de vastes possibilités en raison de notre insularité.
 
Concernant les investissements étrangers et les crédits, il a insisté sur l’agilité indispensable dans ce secteur afin de mieux tirer parti des opportunités, ce qui est étroitement lié à la formation des équipes de négociateurs d’affaires.
 
LE CONTRÔLE INTERNE EN QUESTION
 
La Contrôleuse générale de la République, Gladys Bejerano Portela, a présenté un rapport d'évaluation sur l’état des indisciplines, illégalités et manifestations de corruption administrative en 2018, dans le cadre duquel elle a assuré qu’il existe une plus grande perception du risque dans les organismes et de l'urgence de mettre en œuvre des systèmes efficaces de contrôle interne, axés sur une meilleure gestion économique et administrative.
 
Malgré cette réalité et les exemples positifs dans diverses organisations, elle a affirmé que les problèmes détectés se répètent et qu’il n’a pas été possible de freiner l'apparition d'indisciplines, d'illégalités et d'actes de corruption.
 
Le système de contrôle interne, a-t-elle insisté, ne sert pas seulement à détecter les infractions, mais précisément pour les prévenir et assurer une gestion efficace. « Lorsqu'il n'y a pas de système de contrôle efficace, les résultats sont éphémères ou inexistants », a-t-elle affirmé, avant d’ajouter que le problème le plus important se pose au niveau des unités et des entreprises.
 
Miguel Diaz-Canel a souligné que dans le cadre de la lutte contre les illégalités, il faut également éliminer le problème du vol de carburant et que des mesures ont déjà été adoptées à cet effet.
 
L'ÉCONOMIE CUBAINE À LA FIN DU MOIS DE FÉVRIER
 
Le ministre de l'Économie et du Plan, Alejandro Gil Fernandez, a présenté un rapport sur le comportement de l'économie cubaine à la fin du mois de février, une étape durant laquelle la croissance des exportations de tabac, de rhum et de produits de la mer s’est maintenue.
 
En janvier et en février, 2 093 équipements de transport sont arrivés dans le pays, ce qui devrait avoir un impact sur l'économie et aussi sur la satisfaction des besoins de notre population. Ceci, a-t-il dit, nous place dans de meilleures conditions qu'en 2018.
 
À propos des porteurs énergétiques, environ 180 tonnes de carburant ont été retirées à des organismes qui avaient été qualifiés de déficients lors des contrôles visant à lutter contre le vol de carburant, conformément à un accord du Conseil des ministres qui prévoyait de réduire de 50 % le volume alloué aux tâches administratives des organismes ayant obtenu de mauvaise évaluation, a-t-il expliqué.
 
Il a également expliqué qu'au mois de février, il n'y a eu aucun problème dans le service d'électricité attribuable à un déficit de production pendant les heures de pointe.
 
Il a déclaré que les livraisons des productions de riz et de haricots ont été dépassées. Il a également indiqué que la campagne d’ensemencement des différentes cultures et du tabac se déroule à un bon rythme, avec la plantation de 449 900 hectares, représentant 100,5% de ce qui avait été planifié à ce jour.
 
Quant à la récolte de la canne à sucre, il a souligné que le plan de sucre brut n'est pas respecté à hauteur de 16%, en raison de ruptures et d'interruptions dans les sucreries. Malgré les tensions, a-t-il commenté, nous ne renonçons pas à respecter les estimations prévues pour la récolte sucrière.
 
L'arrivée de touristes sur l'Île a augmenté par rapport à la même période l'année dernière et des marchés importants comme le Canada et la Russie connaissent également une croissance. Sur ce point, le ministre du secteur, Manuel Marrero Cruz, a déclaré que le cayo Santa Maria et les Jardines del Rey se sont positionnés comme les meilleures destinations touristiques du pays.
 
Gil Fernandez a expliqué l'état d'avancement du programme pour la relance et le développement du chemin de fer, à travers lequel sont arrivés dans le pays des trains-citernes, des semi-remorques et des camions benne, qui augmentent considérablement la capacité de charge annuelle. Les wagons de marchandises et les voitures de passagers sont également en cours de réparation.
 
Il a également évoqué la situation de la production d'œufs, compromise par les problèmes d'importation d'aliments pour volailles, laquelle a tendance à se stabiliser.
 
Il y a également eu des difficultés dans la production de farine de blé en raison de problèmes mécaniques et électriques dans l'industrie meunière. Cette situation continue d'affecter les ventes de pain au prix non subventionné.
 
Le ministre de l'Économie et de la Planification a présenté en détail plusieurs mesures adoptées récemment par le gouvernement pour remédier à la pénurie de certains produits de première nécessité dans le réseau de magasins et éviter l’accaparement, notamment l'importation en avril, mai, juin et juillet d'huile, de poulet et de viande désossée mécaniquement pour la production de saucisses, de viande hachée et autres produits.
 
Dans le même temps, il est nécessaire d'exploiter toutes les potentialités des territoires et d'accroître les projets de développement local dans la production alimentaire, a-t-il précisé.
 
Pour conclure, le ministre a fait allusion à l’insuffisance du programme de logement. Sur ce point, Miguel Diaz-Canel a appelé à accorder la plus grande attention au programme de construction de logements, sur lequel, estime-t-il, il n'y a pas eu de suivi rigoureux. « Nous commençons à accumuler des retards qui, si nous ne les rattrapons pas immédiatement, vont se transformer en cas de non-respect des engagements.
 
Ces questions, a déclaré Diaz-Canel, seront examinées avec plus de rigueur lors des prochaines visites du Conseil des ministres dans les provinces et nous consacrerons des séances de travail uniquement à l'évaluation du respect dans la construction des logements. De plus, les résultats de cet important programme seront publiés chaque trimestre dans la presse nationale par province et par municipalité. /Granma

Ajouter un Commentaire