El tiempo - Tutiempo.net

Holguín: Cinquième édition du Concours de Dance et Grand Prix Vladimir Malakhov

  • Published in Culture
  • Hits: 1015
malakovEHolguín sent le ballet. Les billets sont disponibles et dans la salle principale du théâtre Comandante Eddy Suñol, chaque matin de cette semaine, le Prince de la Danse donne une classe de maître aux danseurs cubains. Le 4ème concours de danse de l'Atlantique Nord, Vladimir Malakhov, a commencé.
 
Holguín, une province du Nord-est de Cuba, devient la capitale de la danse tous les mois de septembre depuis cinq ans. Je me souviens encore du cadeau de Malakhov à Cuba, je n'ai jamais vu un public aussi connaisseur et épris de ballet que le public holguinais.
 
Pendant que Vladimir marchait entre "Pliés" et "relevés", j'ai rencontré Paul Seaquist, le principal architecte d'un événement culturel qui fait déjà partie de l'identité holguinaise. Avec sa simplicité exquise, il a accepté de dialoguer sur les nouveautés de cette édition du concours.
 
"Nous sommes dans la cinquième version du Grand Prix Vladimir Malakhov à Holguín. C'est en réalité la quatrième du Grand Prix et la cinquième fois que nous sommes dans cette ville. Rappelez-vous que la première fois que nous étions ici, c'était lors du Cadeau de Malakhov, puis les quatre prochains Grand Prix ont eu lieu ", a déclaré Paul.
 
"Il y a pas mal de nouveautés cette année car ce sera le dernier événement annuel. Désormais, nous allons le faire tous les deux ans, donc le prochain sera en 2020.
 
Nous avons pris cette décision pour deux des raisons fondamentales: la première parce que je pense que les garçons ont besoin de plus de temps pour se préparer au Grand Prix et non par manque de capacité ou de qualité mais parce que il faut jamais depecher les processus créatifs.
 
Je pense que si l'on a un calendaire prédéterminé, les processus s’accélèrent et avec la quantité de travail des danseurs et la quantité d’efforts qu’ils doivent faire pour participer au concours la tâche devient lourde.
 
D'un autre côté, je pense qu'il est toujours bon pour les gens de nous manquer et je pense que le fait d'y revenir chaque année élimine la magie de l'absence de Vladimir Malakhov comme je veux qu'il leur manque. Donc, si nous venons tous les deux ans, je pense qu'ils vont nous manquer un peu plus. "
 
"Le Grand Prix de cette année accordera le plus grand nombre de prix depuis que nous avons commencé." Nous avons mise en place plusieurs prix qui n'existaient pas dans des éditions précédentes. Il y a le Grand Prix Malakhov pour les compagnies, pour la chorégraphie et pour les danseurs, il y a un Prix Malakhov qui est un peu comme le deuxième prix et ensuite les deuxième et troisième places. Par catégorie, il y a quatre prix cette année, outre le prix du public. Au total nous avons au total 13 prix.
 
Sur la rigueur et le talent des propositions de cette édition, Seaquist a déclaré:
"Écoutez, nous avons eu deux jours de présélection et je constate toujours que le niveau artistique des danseurs à Cuba, en particulier ce talent inconnu des danseurs de l’Est est incroyable.
 
Nous voyons un certain nombre de propositions différentes, nouvelles et intéressantes. Maintenant, à propos de diviser le Grand Prix en deux, je pense que c’est favorable parce que même si je vois que la qualité est celle de toujours on remarque un peu d’épuisement, je peux le percevoir.
 
Cela montre que peu à peu, certaines chorégraphies commencent à ressembler de plus en plus aux précédentes. D'ailleur, Joel, le danseur de Guantanamo, a mis le bâton très haut et beaucoup de chorégraphies ont commencé à ressembler à ce qu'il a fait. Je pense qu'il faut donner de l'air, donner de l'espace pour favoriser le processus créatif. "
 
Sur la participation internationale à cette édition du concours de danse de l'Atlantique Nord, l'entrepreneur d'art a souligné:
"Cette année on compte le plus de danseurs internationaux. Nous avons une compagnie d'Espagne, et une des États-Unis, c'est très important et beau parce que ce n'est pas qu'un danseur ou deux, mais ce sont neuf danseurs américains qui sont venus ici.
 
Imaginez tout le processus logistique pour amener ces personnes, c'était une chose formidable. Nous avons des danseurs du Paraguay, de l'Équateur, une danseuse argentine et encore une fois, nous avons la danseuse japonaise de l'Opéra de Berlin qui va danser encore cette année.
 
Nous grandissons, les gens s'intéressent de plus en plus à ce que nous faisons ici. "

Ajouter un Commentaire