El tiempo - Tutiempo.net

Pourquoi Trump annule-t-il l’accord entre Cuba et la MLB ?

  • Published in Sports
  • Hits: 960
mlb diazcanel
 
Ce n’est pas un hasard si l'administration de Donald Trump vient d’annuler l'accord entre la MLB (la Liguemajeure des États-Unis) et la Fédération cubaine de baseball, conclu le 19 décembre dernier après trois ans de discussions intenses entre les deux parties.
 
Et ce n'est pas parce que l'accord visait à mettre un terme aux violations des droits élémentaires des sportifs cubains. En janvier de cette année, ce n'est pas Cuba, mais la MLB elle-même qui avait envoyé une lettre au gouvernement des États-Unis, dans laquelle elle expliquait en détail ses projets et ses intentions avec ce nouvel accord : il s'agissait notamment « d'éviter le trafic de personnes dont les Cubains sont habituellement victimes lorsqu’ils quittent leur pays, et les conditions difficiles qu'ils rencontrent pour pouvoir être engagés dans les Grandes ligues », comme en attestent notamment les exemples de Yasiel Puig, Yoan Moncada, José Abreu et Yoenis Céspedes.
 
Parmi ces conditions difficiles, signalons le risque très élevé de perdre la vie aux mains de trafiquants de sport en collusion avec des personnes sans scrupules qui se livrent à la traite illégale de personnes, comme ce fut le cas pour Puig, qui a été sorti de Cuba par des trafiquants liés à un cartel mexicain de la drogue, selon des témoignages présentés devant un tribunal.
 
Ces mêmes joueurs, qui drainent aujourd’hui des milliers de supporters dans les stades aux États-Unis, réputés pour leur qualité et formés dans leur pays, avaient salué l'accord, précisément pour épargner à leurs compatriotes ce qu’ils avaient vécu.
 
Au lendemain de la signature de l'accord, José Dariel Abreu, « Pito », comme le surnomment les amateurs de baseball à Cuba, avait déclaré à ESPN : « Tous les mots ne sauraient exprimer pleinement ma joie et mon enthousiasme sincères lorsque j’ai appris que le commissaire Rob Manfred et Tony Clark avait trouvé un accord avec la Fédération cubaine de baseball. Savoir que la prochaine génération de baseballeurs cubains n’aura pas à subir le sort inimaginable des joueurs cubains qui les ont précédés est la réalisation d'un rêve impossible pour nous tous : mettre fin à l'exploitation des passeurs et des réseaux mafieux sans scrupules, dont les joueurs cubains étaient victimes. Aujourd’hui encore, je me sens toujours harcelé. La prochaine génération de joueurs cubains pourra signer un contrat avec la Ligue majeure, tandis qu'à Cuba, ils pourront disposer de leur argent comme n'importe quel autre joueur du monde, ils pourront revenir à Cuba, ils pourront vivre avec leur famille et ils pourront pratiquer le sport qu'ils aiment en évoluant avec les meilleurs joueurs du monde sans peur ni crainte ».
 
Le conseiller nord-américain à la Sécurité nationale, John Bolton, n’a que faire de ces sentiments. Quelques instants avant que le Washington Post ne communique la décision de son patron impérial, prise vendredi dernier, il avait déclaré : « si les baseballeurs cubains veulent jouer dans des ligues majeures, ils n’ont qu’à s’enfuir Cuba. »
 
Lui et le sénateur Marco Rubio, ceux-là mêmes qui ont fabriqué dans les coulisses de la Maison-Blanche, sous la houlette de Donald Trump, un Juan Guaido au Venezuela et formé des plans pour renverser la Révolution sandiniste, usant de la doctrine Monroe pour l'Amérique latine, ont torpillé un accord qui avait été salué par tous les amateurs de baseball dans le monde.
 
La décision de Trump place le baseball cubain dans la même situation qu'en février 2015, lorsque le Département du Trésor et la MLB avaient émis le certificat de résidence à l'extérieur de Cuba, que tout joueur cubain devait signer par déclaration sous serment afin de pouvoir évoluer dans le championnat étasunien, avec cette condition : « les baseballeurs devront prouver qu'ils ne sont ni membres du gouvernement cubain, ni du Parti communiste, et s’engager à ne plus revenir dans leur pays. »
 
L'argument avancé par Trump est que l'accord de décembre viole les lois du blocus, soi-disant parce que la Fédération cubaine de baseball (FCB) est une entité gouvernementale. Il ment, comme l’atteste son incroyable record de fausses nouvelles. La FCB est reconnue en tant que fédération par tous les organismes sportifs internationaux, et non pas comme une entité gouvernementale.
 
L'empire attaque le sport parce qu'il attaque la Révolution, parce qu'il sait que c’est l’une ses principales conquêtes, et il n’aura de cesse de lancer ses attaques. /Granma

Ajouter un Commentaire