El tiempo - Tutiempo.net

Marco Rubio contre l’accord entre la FCB et les Grandes Ligues des États-Unis

  • Published in Sports
  • Hits: 409
fcb mlbMarco Rubio, sénateur nord-américain d’origine cubaine, tente de faire échouer l’accord passé le mois dernier entre la Fédération Cubaine de Baseball et les Grandes Ligues des États-Unis.
 
On attribue à Marco Rubio une forte influence sur le président Donald Trump pour tout ce qui relève de la politique anti-cubaine. Il est derrière, semble-t-il, de quelques actions qui ont marqué la marche arrière qu’accusent les relations entre les États-Unis et Cuba rétablies sous l’administration Obama, en décembre 2014.
 
Marco Rubio s’est attaqué à l’accord entre la FCB et les Grandes Ligues sur Twitter. Il a avoué qu’il œuvre à ce que l’accord, signé au bout de trois ans de négociations, soit annulé car le gouvernement révolutionnaire contrôlerait la Fédération cubaine de baseball et qu’il obtiendrait 20% de la valeur totale de chaque contrat des Grandes Ligues des États-Unis signé par un joueur cubain. Il a qualifié cela de nouvel impôt décrété par « le régime » sur les revenus des joueurs.
 
Marco Rubio a exprimé sa conviction que Trump et le Département d’État mettront fin à une initiative qu’il a qualifiée d’illégale, d’immorale et de terrible.
 
Cependant, au lendemain de la signature de l’accord, le journal The Washington Examiner a souligné que ce serait bête de tenter de faire résilier l’accord en prenant comme prétexte les dispositions établies pendant les négociations.
 
Dans un communiqué les Grandes Ligues ont précisé que l’objet de la convention est de mettre fin au trafic de joueurs cubains qui souhaitent être embauchés par les clubs nord-américains.
 
Le communiqué rappelle que cette pratique dangereuse, documentée dans des procédures légales et par les médias, a causé de grandes difficultés aux joueurs cubains et à leurs proches.
 
Robert Manfred, commissaire des Grandes Ligues, a tenu à rappeler que l’entité qu’il dirige a tenté durant de longues année de mettre fin à la traite de baseballeurs cubains par des organisations criminelles.
 
En s’opposant à cet accord, Marco Rubio fait preuve, une fois de plus, de sa haine à l’égard du pays de naissance de leurs parents. /RHC

Ajouter un Commentaire