El tiempo - Tutiempo.net

Une première à Cuba: chirurgie mini-invasive du cancer de l'œsophage

  • Published in Santé
  • Hits: 163
cancerCe procédé permet d'éviter les complications respiratoires qui surviennent habituellement lors de l'intervention chirurgicale du cancer situé dans cette partie du corps, et favorise une meilleure évolution postopératoire.
 
 
Pour la première fois dans le pays, l'Institut national d'oncologie et de radiobiologie (INOR) pratique la chirurgie oesophagienne avec une technique mini-invasive en position couchée sur le ventre et la tête sur le côté, ce qui permet non seulement d'éviter les complications respiratoires qui surviennent habituellement lors d'une intervention chirurgicale du cancer situé dans cette partie du corps, mais aussi d'améliorer l’évolution post opératoire, a révélé à Granma International le chirurgien Ivanis Ruizcalderon Cabrera.
 
En ce sens, le Dr Carlos Diaz Mayo a précisé que la possibilité d'enlever adéquatement les tissus autour de l'œsophage à l'aide de ces techniques mini-invasives permet d'assurer la qualité et le pronostic de la chirurgie, en réduisant le risque de propagation des cellules cancéreuses.
 
« Le cancer de l'œsophage est une pathologie rare, qui représente environ 3 % des cancers diagnostiqués, mais il est extrêmement difficile de s'y attaquer », a expliqué le Dr Curbelo Alfonso.
 
À l'INOR, qui est le centre de référence pour le diagnostic et le traitement du cancer, entre 15 et 18 % des patients cancéreux du pays sont traités. L'accès minimal à la chirurgie a été consolidé dans cette institution ces quatre dernières années, a indiqué le Dr Curbelo.
 
« Aujourd'hui, un patient sur trois est opéré par cette technique, et bien que toutes les localisations de cancer ne soient pas soumis à ce type d'intervention, notre objectif est que les cas susceptibles d’être traités par cette méthode puissent bénéficier de l'expertise de nos professionnels » a-t-il ajouté.
 
« La chirurgie à accès minimal nécessite une technologie de pointe et du matériel coûteux, mais son impulsion est une priorité du Système de santé cubain », a conclu le Dr Curbelo Alfonso. /Granma

Ajouter un Commentaire