El tiempo - Tutiempo.net

Holguín cherche à réduire les taux d'infestation par l'Aedes aegypti

  • Published in Holguín
  • Hits: 162
campana mosquito 1Le moustique Aedes aegypti à Holguín a trouvé des conditions environnementales favorables à sa reproduction et à son infestation.
 
Depuis plus de quatre ans, cette région de l’Est a constamment mené un combat pour contrôler la situation épidémiologique complexe qu’elle présente avec les foyers de ce vecteur et la transmission du virus de la dengue.
 
Selon Le Dr. Alcides Lazo Aguilera, directeur du Centre provincial d'hygiène, d'épidémiologie et de microbiologie, Holguín montre des taux d'infestation élevés (1%), supérieurs aux niveaux admissibles de 0,05%, de sorte que le risque d'arbovirus s'augmente.
 
Il a mis l'accent sur le contrôle de la surveillance des maladies et des soins aux patients et à ce sujet il a confirmé qu'en 2018 il n'y a pas eu de décès à regretter à cause de la dengue.
 
Il a expliqué que 2018 a affiché un comportement atypique lorsque plusieurs municipalités ont été touchées en même temps, soit sept au total.
 
Les niveaux des épidémies de dengue sont passés de petits à modérés. Le gouvernement cubain a investi à ce jour plus de 11 millions de pesos et près d'un million de litres de carburant dans la lutte contre cette épidémie. "
 
Lazo a insisté sur le fait que la communauté avait une grande responsabilité dans l'élimination du moustique Aedes aegypti, puisque près de 90% des nids se trouvent dans les maisons et dans les réservoirs pour stocker de l'eau (réservoirs, citernes, citernes, puits).
 
Le secteur de la santé n’exécute et ne contrôle que près de 80% des actions épidémiologiques (lutte antivectorielle, détection focale et traitement adulticide) contre l'Aedes, agent transmetteur de la dengue et d’autres maladies.
 
D’autres organismes se sont engagés dans l’élimination des facteurs de risque de prolifération de ce vecteur dont la société de services à la communauté, laquelle doit assurer une collecte systématique des déchets solides, la gestion et le contrôle des fosses septiques et le nettoyage des espaces verts, et aussi la société des ressources hydrauliques qui a pris la charge de la solution des fuites d’eau.
 
Selon Lazo, la transmission persiste car "la population ne participe pas activement au contrôle de l'épidémie, les gens mettent toujours du temps avant de se rendre aux centres médicaux, les holguinais ne perçoivent pleinement les risques de contracter la dengue pour leur santé.

Ajouter un Commentaire