El tiempo - Tutiempo.net

Concrétiser le commerce en ligne: une nouvelle étape de l'informatisation de la société

  • Published in Cuba
  • Hits: 171
internetLe président Miguel Diaz-Canel Bermudez a appelé les membres du Conseil des ministres et les représentants de différents organismes à s’informer sur les potentialités qui existent déjà dans le pays concernant le commerce en ligne et à les utiliser davantage, afin d’analyser ce qui a été mis en œuvre pour concrétiser le développement de cette activité.
 
Alors que la première étape de l’administration en ligne a démarré, avec la mise en place de portails institutionnels publics dans tous les organismes et les gouvernements territoriaux, a-t-il souligné, il convient maintenant de promouvoir une seconde étape s’orientant vers une plus grande interaction des personnes avec le gouvernement.
 
Dans le même temps, il a appelé à multiplier les efforts visant un développement efficace du commerce en ligne. Son utilisation doit augmenter sur le territoire national, a-t-il dit, car non seulement elle permet une plus grande efficacité dans les formalités effectuées dans différentes instances, mais elle contribue aussi à éviter des phénomènes de corruption en laissant des traces de toutes les transactions.
 
La ministre du Commerce intérieur, Betsy Diaz Velazquez, a déclaré qu’actuellement huit projets sont actuellement en cours d'élaboration, dans le domaine du commerce des biens et des services. Progressivement, des infrastructures ont été créées pour assurer leur bon fonctionnement avec comme priorité la validation de la qualité et de la sécurité des logiciels, ainsi qu'une attention permanente aux résultats des tests pilotes qui sont réalisés.
 
Elle a souligné que des problèmes d’ordre subjectif et objectif sont encore observés qui freinent la concrétisation de tout ce qui a été conçu, mais qu’un travail est mené avec les différents acteurs pour les résoudre et perfectionner la gestion.
 
Bien que ce ne soient que les premiers pas dans ces directions et que les transactions effectuées ne soient pas encore significatives, la ministre a mentionné comme projets déjà visibles sur le réseau commercial le magasin de vente au détail, situé entre la 5e avenue et la rue 42, où les produits sont offerts aux particuliers ; le Centre commercial Superfacil, qui vend, entre autres, des contenus numériques cubains et des solutions informatiques pour entreprises ; et la boutique virtuelle de Correos de Cuba, par laquelle sont envoyés des mandats électroniques.
 
Elle a également indiqué qu’afin de répondre aux besoins des travailleurs à leur compte, deux magasins de vente en gros sont en cours d’aménagement : l’un pour la vente de produits alimentaires et l'autre pour les produits industriels.
 
Autre site également en cours de mise au point : il permettra aux entreprises de gérer la commercialisation des stocks inutilisés et à rotation lente dans l'économie du pays, d'effectuer des réservations d'hébergement dans les unités de commerce intérieur, ainsi que des ventes au détail de marchandises à travers la boutique virtuelle intégrée à la passerelle de paiement national et par l’application Transfermovil [permet de réaliser les paiements à travers son téléphone portable].
 
Jorge Luis Perdomo Di-Lella, ministre des Communications, a signalé qu'il existe encore de nombreuses réserves dans le commerce en ligne entre entreprises, ce qui permet non seulement de réduire les chaînes des impayés, mais aussi contribue à détecter les actes de corruption.
 
Le président du Conseil d'État et du Conseil des ministres a insisté pour que les projets déjà mis en œuvre dans différents établissements soient validés dans les meilleurs délais, afin qu'ils disposent de toutes les mesures de sécurité nécessaires.
 
Il a également indiqué aux représentants des différents organismes de concevoir clairement la mise en œuvre du commerce en ligne. Cela permettra une plus grande utilisation des applications qui existent déjà dans le pays, ce qui nous donne une plus grande souveraineté, a-t-il souligné.
 
Plus tard, Irma Martinez Castrillon, ministre et présidente de la Banque centrale de Cuba, a donné des détails sur le développement et l'utilisation des canaux de paiement en ligne et les infrastructures qu’il a été nécessaire de créer pour ce faire.
 
L’objectif étant de rapprocher de plus en plus les services bancaires de la société, à la fin de 2018, le nombre de distributeurs automatiques de billets s'élevait à 927, répartis dans 70 municipalités du pays, alors qu’il est prévu de l’étendre progressivement à l'ensemble du territoire national. Parallèlement, les services des guichets automatiques multifonctions et ceux de la Banque mobile ont été améliorés ; le nombre de cartes magnétiques est en augmentation et les services bancaires par téléphone sont stables.
 
Nous manquons de la communication nécessaire à tous les niveaux dans les banques, qui nous permettrait de donner aux clients des informations en termes moins techniques et facilement compréhensibles, a-t-il reconnu.
 
Il a également insisté sur les avantages offerts par l'utilisation de terminaux des points de vente [caisse informatisée], communément appelés POS [paiement par carte], qui non seulement réduisent les mouvements d'argent en espèces dans les magasins, mais rendent également le processus d'achat plus efficace.
 
La ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Margarita Gonzalez Fernandez, a attiré l'attention sur la nécessité de créer les conditions pour inclure tous les retraités dans le paiement par carte magnétique. En plus d'éliminer la paperasserie inutile, il est plus facile pour ces personnes de retirer leur pension, a-t-elle dit.
 
Le commandant de la Révolution Ramiro Valdés Menéndez, vice-président du Conseil d'État et du Conseil des ministres, a souligné que des conditions permettant le soutien à la fois informatique et électronique dans l'industrie électronique devaient être créées. Un point que le pays s’est proposé de mettre en pratique, ce qui permettra l'utilisation de notre propre technologie, même s’il est nécessaire d’importer certains composants.
 
Medardo Morales Martin, directeur général de l’entreprise Xetid, a donné des explications sur le développement des plateformes informatiques et des systèmes pour le commerce en ligne qui existent déjà dans le pays et couvrent différents secteurs de la société. Il s'agit d'apporter une réponse rapide et opportune aux diverses problématiques de la société cubaine afin de contribuer au bien-être de la population et d'accroître l'efficacité et l'efficience des institutions gouvernementales, de la production et des services.
 
Il a également été informé que ces plateformes permettront de saisir, d'échanger et d'analyser des données, ainsi que d'obtenir des informations véridiques, immédiates, sécurisées, accessibles et transparentes sur toutes les personnes concernées, ce qui facilitera la prise de décisions en temps opportun et de manière judicieuse.
 
En termes de commerce et de paiements en ligne, une variété de boutiques virtuelles ont été créées pour différents types d’affaires, lesquelles faciliteront l'acquisition et le paiement de produits et de services aussi bien entre entreprises qu’entre particuliers.
 
Cette conception peut contribuer à dynamiser l'expansion du commerce en ligne dans les entités de l'État et à faire en sorte que les particuliers participent, avec les avantages que cela implique pour la qualité de vie et la gestion commerciale et fiscale des entreprises.
 
D'autres plateformes conçues permettront également d'effectuer des formalités et des réservations, d'accéder à des sources de divertissement et d'information, de gérer l'infrastructure d'équipements intelligents tels que les distributeurs automatiques de billets, les groupes électrogènes et les flottes de transport, ainsi que celles qui permettront à la population de participer, en signalant un événement de n’importe quel endroit ou de faire des suggestions.
 
Concernant ce dernier aspect, Miguel Diaz-Canel a signalé que cela constitue un autre moyen d'interagir avec la population, de maintenir un échange direct et de connaître immédiatement tout événement. « Nous disposons suffisamment de potentialités pour développer le gouvernement et le commerce en ligne dans le pays. Maintenant, il s’agit d'en faire un meilleur usage », a-t-il conclu. /Granma

Ajouter un Commentaire