Soins et prévention du VIH-SIDA à Holguín

  • Published in Santé
  • Hits: 330
Dans la province d’Holguín, le nombre d'infectés par l’épidémie de VIH-sida a augmenté de 65 personnes entre janvier et juin de cette année, soit 15 de plus qu’en 2017, malgré la politique éducative et préventive menée par l’État cubain en matière d’infections sexuellement transmissibles ( ITS). María del Carmen Guerrero, spécialiste du Centre municipal d'hygiène et d'épidémiologie, a déclaré que dans la municipalité de Moa, par exemple, 10 cas avaient été diagnostiqués au cours du semestre, alors qu'il y en a eu six au cours de la même période de l'an dernier.
 
Elle a souligné que cette région minière de Holguín avait signalé 87 personnes infectées depuis le début de l’épidémie dont 44 patients vivent dans la municipalité, 37 patients restent sous traitement et une femme enceinte est sous surveillance. Parallèlement, 11 décès dus au sida ont été signalés.
 
Guerrero a expliqué que le système de santé publique cubain garantit un traitement antirétroviral gratuit aux malades, bien qu’il soit assez coûteux. Ils subissent également des consultations avec des spécialistes en psychologie, médecine interne et assistante sociale dans la polyclinique de la municipalité.
 
Ces patients sont également visités par une commission composée de psychologues et d'autres spécialistes afin de les persuader de prendre ces médicaments, qui réduisent la charge virale du VIH, améliorent leur système immunitaire contre toute maladie ainsi que leur qualité de vie.
 
Une fois que le système de santé diagnostique un porteur de la maladie, il est assisté par la commission provinciale basée dans la ville de Holguín, là, le patient est évalué pour determiner le traitement a suivre; et le médecin et l'infirmière du cabinet médical correspondant au quartier dans lequel habite le patient garantissent la surveillance selon le cas.
 
Une fois que le laboratoire du système ultra micro-analytique (SUMA) a diagnostiqué le VIH-SIDA, il est notifié aux personnes détectées par le virus et le spécialiste effectue un contrôle de la focalisation avec d'éventuels contacts sexuels déclarés de manière confidentielle.
 
Le spécialiste a ajouté que chaque personne doit prévenir la contagion en maintenant un comportement sexuel responsable et en connaîssant son statut sérologique au VIH grâce par le biais du test médical nommée Microelisa.
Elle a ajouté que cette année, les spécialistes de la santé accordent une attention prioritaire à la population jeune, car les cas de grossesse chez les adolescentes ont augmenté.
 
L'objectif est de promouvoir la prévention des maladies sexuellement transmissibles. Par conséquent, un cabinet de conseil avec des spécialistes de la santé et de l’éducation a eu lieu au Centre polytechnique La Playa.
 
Cependant, a-t-elle ajouté, il est temps que le groupe de travail et de lutte contre le SIDA dans la municipalité donne une réponse efficace, entraînant moins d'infections.

Ajouter un Commentaire