/   ISSN 1607-6389
LATEST_UPDATE_ON Ven, 15 Sep 2017 - 14:01

TÉLÉCHARGEZ
Édition Imprimée

SAHIC-CUBA 2017
Une nouvelle fenêtre sur les investissements touristiques

Turismo-en-Cuba-A.jpgCuba a accueilli plus de 4 millions de touristes en 2016. Au 2 mai de cette année, soit 39 jours plus tôt par rapport à la même période de l’année dernière, ils ont totalisé 2 millions.

Depuis un certain temps, les événements liés à l’industrie touristique cubaine se succèdent pratiquement tous les jours. Les visiteurs en voyage de tourisme ou d’affaires souhaitent découvrir l’Île, qui peut se targuer d’être l’un des pays les plus sûrs et pacifiques du monde, riche d’un patrimoine naturel et historique remarquable. Ainsi, Cuba a accueilli plus de 4 millions de touristes en 2016. Au 2 mai de cette année, soit 39 jours plus tôt par rapport à la même période de l’année dernière, ils ont totalisé 2 millions.

Ces 4 millions de touristes en 2016 ont représenté une hausse de 14,5% par rapport à l’année précédente. L’augmentation des arrivées reste stable quel que soit le marché émetteur. Par ailleurs, 34% (le plus grand nombre) sont arrivés en provenance du Canada. 46%, 33% et 16% en provenance d’Amérique du Nord, d’Europe et d’Amérique du Sud, respectivement.

La plus récente rencontre associée au secteur de l’industrie des loisirs, l’Événement international des conférences sur les investissements dans le tourisme et l’hôtellerie (SAHIC pour son sigle en anglais), qui s’est déroulé récemment à l’hôtel Melia Cohiba de La Havane a présenté une mise à jour de ces chiffres et informé des avancées enregistrées et des nouvelles opportunités offertes par notre pays aux hommes d’affaires et aux visiteurs en général souhaitant avoir une meilleure compréhension de la réalité cubaine.

Ce rendez-vous, qui a réuni 200 représentants des principaux groupes, entreprises, chaînes hôtelières, investisseurs, banques, fonds d’investissements, architectes et designers de 24 pays, se tenait pour la première fois dans la Caraïbe et a été l’occasion de présenter 110 projets destinés à développer une prospection pour de nouveaux partenariats internationaux dans le tourisme.

Pour le président et fondateur du SAHIC, Arturo Garcia, l’événement était un rêve devenu réalité. La vaste participation d’entreprises nord-américaines a prouvé qu’en dépit des restrictions découlant du blocus exercé par les États-Unis contre Cuba, l’intérêt pour la Grande Île des Antilles est bel et bien réel. À la fin du mois d’avril, les visites de citoyens étasuniens avaient enregistré une hausse de 118,5% par rapport à la même période de l’année dernière.

À cet égard, la directrice générale pour les Investissements étrangers du ministère du Commerce extérieur et les Investissements étrangers, Demorah Rivas, a rappelé que le tourisme est l’un des secteurs stratégiques de l’économie cubaine, qu’il est actuellement dans une phase de mise à jour, et qu’au cours des trois dernières années il a vu tripler le volume de ses relations commerciales (avec plus de 70 pays), avec une priorité marquée aux investissements étrangers directs.

Selon Rivas, il existe à ce jour plus d’une vingtaine d’entreprises mixtes dans une destination touristique qui occupe le troisième rang dans la Caraïbe insulaire, uniquement dépassée par la République dominicaine et Porto Rico.

Au haut degré de diversité et aux échanges avec un peuple cultivé et accueillant s’ajoutent des attraits tels que 272 monuments nationaux, 340 musées, neufs sites classés au Patrimoine culturel de l’Humanité, sept marinas touristiques et trois terminaux internationaux de croisières (La Havane, Cienfuegos et Santiago de Cuba).

Janet Ayala, directrice de la communication du ministère du Tourisme (Mintur), s’est également référée aux prix Travellers´Choice décernés à plusieurs sites historiques comme la Plaza Vieja et le Parc Morro-Cabaña, les plages Varadero et Pilar, et les hôtels tout compris Paradisus Rio de Oro et Royalton Cayo Santa Maria.

Par ailleurs, la fonctionnaire a souligné que le secteur touristique privé constitue un important complément pour le tourisme, avec pour contribution environ 2 000 restaurants et 21 000 chambres privées, 10 coopératives non agricoles et plus de 67 000 chambres d’hôtels, dont 69% dans des installations classées 4 et 5 étoiles.

De l’avis d’Alexis Trujillo, Premier vice-ministre du Tourisme, en sa qualité de pays hôte du principal promoteur régional des affaires de l’industrie sans fumée, et sans négliger le contexte international, Cuba axe ses efforts sur des investissements susceptibles d’améliorer la qualité des offres touristiques et de les diversifier, de contribuer à la promotion de nouveaux produits hôteliers et de loisirs, de renforcer, rénover et moderniser ses capacités d’hébergement et d’attirer des marchés haut de gamme.

David Scowsill, président du World Travel &Tourism Council, qui a fait le voyage à Cuba pour participer au SAHIC, a signalé quant à lui que le tourisme, qui en 2016 a enregistré une croissance mondiale de plus de 3%, est une force qui aide à créer une société pacifique à travers la protection de l’environnement, la génération d’une énorme quantité d’emplois et la facilitation des échanges culturels.

Selon Scowsill, malgré le danger que représente le terrorisme pour certaines régions du monde, les gens ne cessent de voyager, ils changent de destination pour se rendre dans les endroits qu’ils jugent plus sûrs.

Par ailleurs, ce spécialiste britannique a souligné qu’il faut miser sur un tourisme durable qui traite les êtres humains comme des individus responsables, favorise l’ouverture des voyages et les investissements, et comprenne la nécessité de compter sur l’approbation des gouvernements pour faire croître ce secteur par le biais de politiques correctes.

Le SAHIC, qui s’est affirmé comme un espace de concertations des entreprises, s’est aussi penché sur les diverses tendances du design hôtelier, les législations en vigueur, l’actualité des principales chaînes hôtelières cubaines, le développement des marinas et des terrains de golf associés à l’immobilier, ainsi qu’à la formation professionnelle d’un personnel composé de plus de 100 000 travailleurs, dont 21 % est universitaire. /Granma


AddThis Social Bookmark Button