Ouverture officielle du festival Romerías de Mayo à Holguín

  • Published in Culture
  • Hits: 372
Photos: TorralbasLe traditionnel défilé depuis le monument au Che jusqu'au Parc Calixto Garcia a officiellement ouvert mercredi la 25ème édition du festival Romerias de Mayo (Kermesses de Mai), qui a lieu en honneur de ses fondateurs.
 
L'estrade située devant le Musée Provincial d'Histoire La Periquera a accueilli des artistes cubains et des invités de 20 pays présents à l'événement, dédié au 200ème anniversaire de Karl Marx et aux 150 ans de lutte du peuple cubain.
 
Le gala d'ouverture a rassemblé des membres de l'école cubaine de Wushu et de la compagnie Asiart-Dance, les troubadours cubains Polito Ibáñez et Eduardo Sosa, ainsi que les artistes étrangers Irina Gerus (Ukraine) et David Chapet avec le groupe de rock Bettle Next.
 
Alexis Triana, fondateur des Romerías, a prononcé le discours traditionnel dans lequel il a accueilli les délégués cubains et étrangers asisistant au festival dans la capitale de l'art jeune.
 
Triana a rappelé les temps difficiles dans lesquels les Romerías ont été créées, au milieu des pénuries de la période spéciale, et a remercié les autorités politiques et gouvernementales du territoire qui depuis lors ont apporté leur soutien au comité d'organisation.
 
Il a également lancé un appel à multiplier ce festival mondial: "Il y a un engagement à atteindre 50 pays, à faire un festival mondial des jeunes artistes et des promoteurs culturels comme il n'y en a aucun dans le monde." C'est l'héritage de Holguín, C'est notre fondation, " a-t-il dit.
 
Pour défendre le slogan du festival, "Car il n'y a pas aujourd'hui sans hier", les délégués ont monté au sommet de la Colline de la Croix en portant la hache de Holguín comme un symbole de tradition et de modernité.
 
Les Romerías, organisées pour la première fois en 1994, sont le plus grand événement organisé chaque année du 2 au 8 mai par l'Association Hermanos Saíz, une organisation de la jeune avant-garde artistique cubaine.
Author: Rosana Rivero Ricardo
Rosana Rivero Ricardo. Periodista 25 horas al día. Amante de las lenguas... extranjeras, por supuesto. Escribo de todo, porque “la cultura no tiene momento fijo
Más artículos de este autor

Ajouter un Commentaire