Cuba: les débats sur le projet de nouvelle Constitution se poursuivent

  • Published in Cuba
  • Hits: 128
Une semaine après le début des débats sur le projet de nouvelle Constitution, les discussions et les analyses du document approuvé par l'Assemblée Nationale du Pouvoir Populaire (Parlement) se poursuivent.
 
Les lieux de travail et autres institutions du pays accueillent ces réunions pendant lesquelles des personnes de divers secteurs de la société échangent leurs points de vue. Ces rencontres font partie d'une consultation populaire générale prévue pour durer jusqu'au 15 novembre de cette année.
 
Les approches divergent énormément. Parmi les suggestions les plus fréquentes, on note la volonté d'inscrire le droit à l'euthanasie dans la nouvelle Constitution tout comme une loi pour la protection des animaux.
 
Pour le moment, aucun consensus ne semble apparaître en ce qui concerne les changements proposés pour la loi sur le mariage, l'un des thèmes les plus débattus.
 
Certains proposent de donner le feu vert à l'union entre les personnes, alors que d'autres insistent sur le fait que le mariage est exclusivement réservé à l'union entre un homme et une femme, come le stipule l'actuelle Carta Magna, en vigueur depuis 1976.
 
De nombreuses personnes demandent des lois pour renforcer à partir de la base le rôle des Assemblées du Pouvoir Populaire et ménager de plus grands espaces destinés au développement économique des cubains, surtout dans le domaine des investissements.
 
Il est aussi ressorti de ces débats un fort soutien pour que le poste de président de la République puisse être occupé par des personnes ayant moins de 60 ans, ce qui correspond au changement proposé par cette nouvelle Constitution qui ratifie le caractère socialiste de Cuba et le rôle directeur du Parti Communiste Cubain dans la société.
 
Le 22 juillet dernier, l'Assemblée Nationale du Pouvoir Populaire à décidé que la consultation populaire sur le projet de nouvelle Constitution se déroulerait du 13 août au 15 novembre avant que le document ne revienne au Parlement pour une analyse finale par le corps législatif.
 
À son retour au Parlement, le projet, enrichi de l'apport des citoyens, sera soumis à l'approbation de la chambre. Si le document est approuvé par les députés, il sera alors soumis à un référendum national. /PL

Ajouter un Commentaire